5 jours dans le Lot : entre nature et traditions

par voyageursfrancais
9 commentaires

Le Lot est un département que l’on affectionne tout particulièrement, nous y sommes déjà allés mais nous adorons y revenir régulièrement ! Tu connais d’ailleurs peut-être certains villages ou lieux qui sont très connus comme Cahors, le Gouffre de Padirac, Saint-Cirq-Lapopie ou encore Rocamadour !

Bien que ces endroits soient magnifiques, ce que l’on te propose à travers cet itinéraire, c’est de te faire connaître des lieux moins touristiques.

On t’emmène avec nous pour 5 jours à arpenter une nature sauvage et une terre de savoir-faire.


Comment s’y rendre ?

La voiture est le moyen le plus facile pour se rendre dans le Lot. Une fois sur place, tu pourras ainsi te déplacer facilement entre les différents villages et lieux à visiter.

En prenant Cahors comme point de référence, il faut 1h30 depuis Toulouse, 2h depuis Limoges, 3h depuis Bordeaux, 4h30 depuis Lyon, 5h depuis Marseille et 5h30 depuis Paris.

Tu as toujours la possibilité de prendre le train mais une fois sur place, il te faudra envisager la location d’une voiture pour te déplacer ou d’un vélo si tu es sportif !

Concernant l’avion, les aéroports les plus proches sont ceux de Toulouse et de Brive.


JOUR 1 – Les moulins sont à l’honneur

Le village de Martel

Notre séjour dans le Lot commence par la découverte du village de Martel, aussi surnommée « la ville aux 7 tours ». Autrefois, c’était une riche cité marchande, elle demeure aujourd’hui très vivante et constitue une étape importante sur la route du pèlerinage vers Rocamadour.

C’est un petit village avec beaucoup de charme. Sa place principale est superbe avec la Halle couverte datant du XVIIIe siècle et qui abrite le marché tous les mercredis et samedis matin. D’ailleurs, la ville a été labelisée « Site Remarquable du Goût » pour la culture de la Noix du Périgord AOP. C’est le thème de notre prochaine visite.


Le Moulin à l’huile de Noix

Impossible de venir dans le Lot sans voir ou gouter des produits à base de Noix du Périgord. Comme nous voulions en savoir plus, nous sommes allés à la rencontre de la famille Castagné qui depuis 3 générations a remis en fonction le moulin à huile.

Dès notre arrivée sur le parking, on sent l’odeur de noix. Grâce à la visite, tu pourras assister à toutes les étapes de l’élaboration du fameux élixir. Une meule broie les noix, qui sont ensuite chauffées avant d’être pressées pour extraire l’huile.

Savais-tu que l’huile se déguste comme le vin ? Pas nous, mais nous sommes curieux de tenter l’expérience.

C’est étonnant ! Chaque huile est vraiment différente, plus ou moins douce et avec un gout de noix plus ou moins prononcé. C’est en réalité le temps de cuisson qui va donner un goût différent à l’huile, plus ou moins caramélisé.

Toutes les infos pratiques sont disponibles sur le site Internet du Moulin à l’Huile de Noix Castagné.


Le Moulin du Cougnaguet

C’est un moulin tout à fait différent que nous allons à présent découvrir : le moulin du Cougnaguet. Ici aussi, les meules sont en action mais ce n’est pas de l’huile qui est produite mais de la farine.

Notre guide c’est Hubert, ici c’est une figure locale, tout le monde le connait ! Son moulin, il en est fier, il te le fera découvrir avec passion. À la fin de la visite, tu auras droit au verre de l’amitié ! Une petite poire ! Allez cul sec !

Pour la petite histoire, le Moulin du Cougnaguet, c’est un moulin fortifié de l’époque des cisterciens. Pourquoi fortifié ? Parce qu’à l’époque les pillages étaient fréquents, les moines devaient donc pouvoir se protéger. Les meules sont toujours opérationnelles et fonctionnent comme à l’époque grâce à la force du courant qui actionne le mécanisme.

En plus de l’histoire du lieu, le cadre est magnifique le long de la rivière et au pied de la falaise.

Pour consulter les horaires et les tarifs des visites, nous t’invitons à te rendre sur le site Internet du Moulin de Cougnaguet.


Où manger ?

À Martel, nous te conseillons, le restaurant « Le Petit Moulin ». Les produits sont locaux et d’excellente qualité, nous avons choisi le carré d’agneau, la viande était tendre et délicieuse, une belle entrée en matière pour notre premier repas en terre lotoise.

Ce restaurant est tenu par la même famille qui exploite le Moulin à l’Huile de Noix que l’on a visité. D’ailleurs, il est également possible de manger à leur ferme-auberge à côté du Moulin.


Où dormir ?

C’est au « Manoir des Tuileries » à Rouffilhac que nous passons la nuit dans une chambre d’hôte. Les propriétaires, un couple de belges, ont restauré cette demeure avec goût. Le jardin est très reposant avec un beau bassin et une piscine.

Le soir, ils font également table d’hôte et mettent une attention particulière à proposer une cuisine à base de produits de leur potager et des producteurs locaux. On s’est également régalés lors du petit-déjeuner avec de délicieuses confitures maisons.


JOUR 2 – Autoire et Loubressac en 2 CV

C’est une journée spéciale. On laisse notre voiture se reposer et on embarque pour une nouvelle aventure à bord d’une 2 CV ! Quel bonheur de pouvoir conduire cette voiture mythique et d’aller de villages en villages, cheveux au vent.


Autoire et sa cascade

Autoire fait partie du label « les plus beaux villages de France », d’ailleurs son surnom est le « petit Versailles ». Le village a été bâti au pied d’impressionnantes falaises de calcaire qui contraste avec le brun des toitures. Au centre de la place, une jolie fontaine trône fièrement !

Le village est également connu pour sa belle cascade, la plus haute du département, près de 30 mètres. On adore les cascades et celle-ci est particulièrement belle. Il ne te faudra vingt minutes environ pour la rejoindre et le chemin est assez facile même si ça grimpe un peu au retour.

Avant de repartir, on prend quelques minutes pour immortaliser en photos la belle 2 CV dans les ruelles d’Autoire, un tableau parfait ! Anne-Sophie a bloqué un camion à cet endroit, le frein à main s’étant coincé 🤣


Loubressac

Tout comme Autoire, Loubressac fait partie des plus beaux villages de France et on comprend pourquoi. Perché sur un piton rocheux, la vue est imprenable. Les ruelles fleuries sont particulièrement belles et tu peux poursuivre ta balade jusqu’au château d’où une vue superbe t’attends.


Où manger ?

Nous avons déjeuné à Autoire, à « l’Auberge de la Fontaine » sur la place du village. La cuisine est à base de produits du terroir et c’est très agréable de manger sur la terrasse ombragée.


Où dormir ?

Pour notre deuxième nuit, nous avons dormi à « La Bruyle » à Saint-Michel-de-Bannières, un ancien relais de chevaux du XVIIIème siècle, où sont proposées des chambres d’hôtes.

La piscine avec vue sur la campagne environnante est parfaite pour se rafraichir en fin de journée avant de dîner à la table d’hôte. La cuisine proposée est une cuisine traditionnelle revisitée, du terroir et faite maison.


Où louer une 2 CV ?

Au départ, nous avions prévu de louer la 2CV à Roc N’ Roule, société de location située à Rocamadour. Malheureusement, à cette période aucune voiture n’était disponible car toutes réservées pour les mariages… Par chance, nous sommes tombés sur le site Internet Roadstr qui permet la location de véhicules entre particuliers.

Nous avons trouvé une 2CV disponible à Prudhomat ! Un gros coup de chance car c’est juste à côté des villages d’Autoire et de Loubressac.

Si tu veux louer la même 2CV que nous, alors clique ici. Le propriétaire Christian a été très sympathique avec nous et nous a conseillé quelques endroits intéressants à visiter.


JOUR 3 – Figeac nous voilà

La coutellerie « Le Lotois »

Stéphane Rossignol a créé son propre couteau, le couteau parfait selon lui : « le lotois XLVI ». Il nous parle de son histoire et de ce couteau le lotois 46, 46g, 46€ ! Un couteau simple, sans artifice avec une prise en main facile et qui loge dans la poche. Au-delà de son couteau fétiche, il en façonne de toute sorte et dans plein de bois différents.

Il a d’ailleurs une passion pour détourner toutes sortes d’objets et les transformer en tire-bouchon : poignées de porte, cochonnets, balles de tennis, des os, des boussoles…

Il s’est d’ailleurs associé pour créer un couteau unique, tout en métal et qu’il peut utiliser dans son restaurant. Oui car à l’origine, il tient « l’Auberge Beauville », juste à côté de son atelier de coutellerie, et c’est une table très réputée.


Figeac

Comme beaucoup de lieux dans le Lot, Figeac s’est construite au Moyen-Âge et il en subsiste de belles façades sculptées qui témoignent de la richesse des marchands de l’époque. Aujourd’hui, c’est la deuxième plus grande ville du département.

Depuis le parvis de l’Eglise Notre Dame du Puy, tu auras une vue superbe et dégagée sur le vieux quartier et sur toute la ville. En redescendant, tu pourras découvrir l’Hôtel Mercure et sa superbe cours intérieure.

Nous n’avons pas eu le temps de le visiter mais si tu le souhaites le musée Champollion est un incontournable. Jean-François Champollion est né à Figeac en 1790, et c’est le premier à déchiffrer les hiéroglyphes, il est d’ailleurs considéré comme le père de l’Egyptologie.


Où manger ?

« La racine et la moelle » est un restaurant à Figeac, où nous nous sommes régalés. Il s’agit d’un jeune couple, talent Gault et Millau 2017 dont le maître mot consiste à mettre à l’honneur les produits du terroir de manière moderne. Ils utilisent d’ailleurs un barbecue japonais, un « Kamado » pour faire cuire leur viande ce qui la rends tendre et savoureuse.


Où dormir ?

C’est une superbe expérience que nous avons pu vivre en dormant au « Lodges du Mas de Nadal », à Sauliac-sur-Célé, dans des tentes de safari tout confort. Grâce aux nombreuses fenêtres, on a une impression de liberté et de communion avec Dame Nature.

Pour dîner, le Bistrot du Mas de Nadal propose une cuisine délicieuse à base de produits locaux dans un cadre fabuleux à la décoration chaleureuse et laissant une place de choix à la nature environnante.


JOUR 4  – Remonter le Lot en mini-gabarre

Une journée en mini-gabarre

On change de moyen de transport ! Pas de 2 CV, pas de vélo, pas de voiture, on embarque sur une mini-gabarre ! Depuis Bouziès, il est possible d’en louer de 5 ou de 12 personnes et c’est un moyen original de se balader dans le coin.

Si tu n’as pas le pied marin, pas de panique, tu peux faire le même chemin à pied et tu emprunteras le chemin de halage.

Après une petite formation, on est prêt ! La petite complexité du parcours se situe dans le passage des écluses mais rien d’insurmontable.

Il ne reste plus qu’à profiter du paysage et de la quiétude des lieux. Après quelques minutes, nous voici arrivés au pied du village de Saint-Cirq-Lapopie que l’on voit culminer en haut de l’éperon rocheux.

On passe la deuxième écluse et un peu plus loin, une étendue d’herbe nous offre un très beau cadre pour pique-niquer tranquillement. On n’est pas bien là ?


Où manger ?

Pour ponctuer notre journée en mini-gabarre rien de tel qu’un bon pique-nique avec des produits locaux. Nous en avons profité la veille que nous étions à Figeac pour acheter tout ce qu’il nous fallait à l’épicerie fine « Les Cordeliers ».

Au menu :

Médaillon de Canard – Les fins gourmets
Pain frais de la boulangerie de Cabrerets / jambon blanc
Olivade à la truffe de la Saint-Jean – Chambon & Marrel
Chips de foire (fabrication artisanale)
Rocamadour fermier – Chevalier

Sablés Safran – Noix Délice Gourdon
Cerneaux de Noix – Les délices de Rocamadour
Tarte aux Noix – Desgourmets Pâtissiers

Bière artisanale RATZ
Pétillant Abricot Thym Unaju

Où dormir ?

Pour notre dernière nuit, c’est un bivouac qui nous attend grâce à l’association « Olterra ». Après 45 min de marche, on découvre le lieu où nous allons passer la nuit. La vue est impressionnante sur les vallées environnantes, au loin les Monts du Cantal se dévoilent. C’est un cadre idéal pour un repas de bivouac, sous un bel arbre.

Qui n’a jamais rêvé de dormir sous la tente en pleine nature loin de tout ? Nous en tout cas, on a adoré vivre cette expérience avec Romain et Clément qui nous ont expliqué l’histoire de la région avant une veillée conviviale à la découverte des constellations ! La faible pollution lumineuse et le temps dégagé ont permis à Guillaume d’immortaliser la voie lactée.

Le lendemain, le réveil au lever de soleil a été très agréable et nous avions un bon petit déjeuner à déguster.


JOUR 5  – Les papilles en éveil 

Le marché de Prayssac

Le marché de Prayssac est très réputé dans la région, il a lieu tous les vendredis matin et il compte une centaine de stands. Ici tu pourras avoir un échantillon large de toutes les spécialités et c’est parfait pour rapporter de bons produits du Lot.

On se laisse tenter par des fraises, des melons et le fameux rocamadour, un fromage de chèvre.


Le village de Puy l’Evêque

Le village de Puy l’Evêque est un beau village médiéval perché au-dessus du Lot. De nombreux escaliers parcourent la cité pour relier les différents niveaux. Les jardins à flanc de falaise sont joliment arborés et offrent une vue imprenable sur le quartier bas et le Lot.

Mais pour profiter de la plus belle vue sur le village, il te faudra traverser la rivière et aller de l’autre côté au niveau d’un commerce de location de canoë.


Dégustations de vins au Château Chambert à Floressas

C’est notre dernière journée en terre lotoise et il était impensable de repartir sans avoir dégusté le fameux Malbec, le cépage typique des vins du bassin de Cahors.

Nous avons donc choisi de nous rendre au Château Chambert qui est le plus grand vignoble en biodynamie du secteur.

Si tu le souhaites, en plus de la dégustation, il est possible de visiter les chais et les vignes. C’est très intéressant, on peut y découvrir les caves mais aussi en apprendre plus sur l’importance du sol et des assemblages de cépages pour obtenir les différentes cuvées.


La chèvrerie d’Anglars

Sur le chemin du retour, nous nous arrêtons chez Sandrine qui a lancé sa chèvrerie à la suite d’une reconversion professionnelle. Merci à Cynthia, l’une de nos abonnés pour nous avoir parlé d’elle.

Sandrine nous accueille au moment de la traite et nous fait découvrir son univers. On tombe littéralement sous le charme de ces petites chèvres trop adorables et tellement curieuses. Le lait lui permet de confectionner différents fromages qu’elle vend ensuite depuis sa ferme ou sur les marchés locaux.

Après y avoir goûté, on vous confirme qu’ils sont tous plus délicieux les uns que les autres et à ceux qui en douteraient, ça n’a absolument rien à voir avec ceux que l’on trouve dans le commerce !!!


Où manger ?

Nous avons déjeuné au restaurant « Le Médiéval », situé à Puy l’Évêque et tenu par Loren et Pierre. Ce qui nous a bien plu, c’est la cuisine du chef, composée de produits frais et locaux ainsi que la présentation des différents plats. Nous avons été séduits par l’entrée et le dessert, un peu moins par le plat (burger brioché).


Notre road trip dans le Lot est terminé, nous avons passé 5 belles journées et nous avons fait de superbes rencontres. C’est aussi ça le voyage : se nourrir des histoires et des expériences des gens qu’on croise et qui partagent avec nous un bout de leur vie, de leur passion et de leur terre.

N’hésite pas à nous laisser un commentaire ou à nous contacter si tu as des questions !

Belles aventures à tous !

Séjour organisé en collaboration avec les Offices de tourisme du Pays de Figeac, de la Vallée de la Dordogne, de Cahors, de la Vallée du Lot, du Pays de Gourdon et de l’agence de développement touristique Lot Tourisme.

https://www.tourisme-lot.com/
http://www.tourisme-cahors.fr/
https://www.tourisme-gourdon.com/
https://www.vallee-dordogne.com/
https://www.tourisme-figeac.com/

You may also like

9 commentaires

Massabie-Berton dominique 24 juillet 2020 - 14 h 39 min

Super. Vivement le 22 août. Je loue un gîte pour 7 personnes sur la commune de LabastideMarnhac. Une ancienne ferme Quercynoise rénovée via l’Office du Tourisme du Lot : Gîte Albanie sur Elloha dt via le gîtes de France du lot, hébergement 46G1812. Au calme sur 5 ha mais proche de Cahors. Je vais laisser votre descriptif à mes locataires.

Reply
voyageursfrancais 30 juillet 2020 - 13 h 01 min

Bonjour,
Merci beaucoup pour votre commentaire 🙂
C’est très gentil de proposer notre article à vos hôtes, je pense que les endroits que l’on a testé leur plairont beaucoup.
Bonne journée

Reply
Massabie-Berton dominique 24 juillet 2020 - 14 h 42 min

Nous aimons ré et Oléron.

Reply
Christophe 30 juillet 2020 - 10 h 04 min

Très bel article qui s’écarte des sentiers connus de cette magnifique région, pour le plus grand bonheur des papilles (si, si, rien qu’à travers les photos !) 🙂

Reply
voyageursfrancais 30 juillet 2020 - 13 h 00 min

Bonjour Christophe 🙂
Content que l’article vous plaise. On s’est régalés, que ce soit sur le plan des découvertes, mais également sur le plan gustatif. Un séjour parfait en terres lotoises.
Bonne journée

Reply
Jean 10 octobre 2020 - 11 h 18 min

Merci pour vos magnifiques images

Reply
sikis izle 14 novembre 2020 - 15 h 27 min

Looking forward to reading more. Great article. Much thanks again. Madelena Puff Yoshio

Reply
sikis izle 14 novembre 2020 - 22 h 40 min

I am so grateful for your article post. Want more. Aeriel Elwin Slosberg

Reply
sikis izle 14 novembre 2020 - 23 h 49 min

This post gives clear idea for the new viewers of blogging, that reallyhow to do blogging and site-building. Ileane Gilberto Bertero

Reply

Laisser un commentaire

Notre site Internet utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En continuant, vous acceptez de recevoir les cookies. Accepter en savoir plus

Politique de confidentialité et cookies