Dans les coulisses de l’Opéra de Dijon

par voyageursfrancais
0 commentaire

Nous avons eu la chance de pouvoir nous glisser dans les coulisses de l’Opéra de Dijon. Nous avons visité son Auditorium pendant les répétitions de l’Opéra « Görge le rêveur » de Zemlinsky.

On vous emmène découvrir l’envers du décor !


Visiter l’Auditorium de Dijon et ses coulisses

L’Auditorium de Dijon a été inauguré en 1998 et permet d’accueillir près de 1600 personnes. Son acoustique est l’une des plus belle d’Europe.

Dans les coulisses de l’Opéra de Dijon
Dans les coulisses de l’Opéra de Dijon

Sa conception architecturale permet d’accueillir toutes les représentations puisque la scène à elle seule approche les 1000 m². C’est très impressionnant ! On imagine tout ce qu’il peut y avoir derrière le rideau. D’ailleurs le rideau est immense. Entre le sol et les machineries au plafond, il y a 28 mètres de hauteur.

Dans les coulisses de l’Opéra de Dijon

Après la scène, nous avons pu nous rendre dans la fosse dans l’orchestre, dans les coulisses où l’on trouve toutes les loges, la loge maquillage, les costumes… Mais le plus surprenant est sans aucun doute de se glisser sous la scène. On se retrouve alors dans un monde étonnant jalonné d’étais. Le son y est étonnamment étouffé. Cet endroit permet aux artistes de pouvoir apparaître ou disparaître de scène en fonction de l’histoire.

Dans les coulisses de l’Opéra de Dijon

Découvrir les ateliers de confection des décors et des costumes

Avant qu’un spectacle puisse être joué sur scène, il y a bien évidement de nombreuses étapes parmi lesquelles les plus importantes sont la conception des décors et la conception des costumes.

Nous avons eu la chance de pouvoir visiter l’atelier où la magie opère.

Pour concevoir un décor grandeur nature, le scénographe fournit une maquette du décor qu’il imagine et les équipes de l’atelier doivent le reproduire à grande échelle.

Pendant plusieurs mois, ils vont travailler à reproduire l’imaginaire et parfois, cela tient de l’illusion. Ils doivent alors faire preuve d’ingéniosité pour imaginer des machines étonnantes.

L’aspect le plus contraignant pour eux étant de confectionner des décors résistants, mais à la fois légers et démontables car tout doit loger dans un camion pour le transport.

Ateliers Marbotte
Ateliers Marbotte
À droite : maquette de l’opéra « Les Châtiments » de Brice Pauset, mise en scène David Lescot

Pour les costumières, c’est pareil, elles réalisent tous les costumes à la main à partir de croquis et de directives artistiques imposées par les responsables de la photographie.

Là encore, elles ont des contraintes importantes car il faut que les costumes soient résistants pour toutes les représentations. Ils sont souvent éprouvés sur scène ! Certains d’entre eux sont même très lourds, nous en avons eu la preuve avec une robe (en photo ci-dessous).

Ateliers Marbotte
Ateliers Marbotte

Assister à une représentation

L’Opéra auquel nous avons assisté est « Görge le rêveur » de Zemlinsky. En voici le synopsis :

Acte I

Fils de pasteur et propriétaire d’un moulin reçu en héritage, Görge est le seul homme de son village à savoir lire. Il est rejeté par ses co-villageois et vit absorbé par les livres de contes qu’il passe son temps à dévorer. Grete, la fille de l’actuel meunier, est promise à devenir sa fiancée. Mais alors que leur union doit être célébrée, la fête est perturbée par le retour de Hans, l’amour de jeunesse de Grete. Lorsqu’une princesse apparaît en rêve à Görge et le presse de visiter le monde et de vivre ses rêves, le jeune homme quitte son village pour fuir dans la forêt.

Acte II

Trois ans plus tard, Görge n’a pas trouvé la princesse de ses rêves. Ruiné, alcoolique, il vit avec Marei, fille d’aubergiste, dans un village où les paysans affamés projettent de se rebeller contre les seigneurs qui se font la guerre. Görge est choisi pour guider les insurgés. Mais pour investir ce rôle, il lui est demandé d’abandonner son amie Gertraud, sorcière accusée d’avoir incendié la maison d’un fermier responsable de la mort de son père. Görge refuse et promet à Gertraud de l’épouser. Marei, jalouse, excite la rage des villageois qui brûlent la maison de la sorcière, obligeant Görge et Gertraud à prendre la fuite.

Nous n’avons pas l’habitude d’assister à ce genre de représentation mais nous avons adoré voir évoluer l’histoire dans ce décor que nous avons pu approcher de près.

Pour des raisons de droits d’auteur et de propriété intellectuelle, nous n’avons pas pu prendre de photos, en revanche voici les photos officielles pour la promotion de l’Opéra.

Görge le rêveur
© Photo Gilles Abegg – Opéra de Dijon
Görge le rêveur
© Photo Gilles Abegg – Opéra de Dijon
Görge le rêveur
© Photo Gilles Abegg – Opéra de Dijon
Görge le rêveur
© Photo Gilles Abegg – Opéra de Dijon

Nous remercions l’Opéra de Dijon pour leur accueil et pour cette fabuleuse expérience.

You may also like

Laisser un commentaire

Notre site Internet utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En continuant, vous acceptez de recevoir les cookies. Accepter en savoir plus

Politique de confidentialité et cookies